La blessure medullaire

Une victime d’une atteinte médullaire d’origine traumatique voit sa vie basculer du jour au lendemain. Avant l’accident, elle gambade, après elle se retrouve privée de l’usage de ses jambes et parfois de ses bras.

En cas de paraplégie, l’atteinte affecte les deux jambes, en cas de tétraplégie, l’atteinte porte cette fois sur les jambes et les bras. Les déficiences motrices et sensitives sont souvent complètes, mais peuvent parfois être partielles. La victime risque d’avoir d’autres déficiences ou complications: escarres, troubles vésico-sphinctériens, douleurs, etc…

A cela s’ajoute les répercussions psychologiques : il faut s’habituer à ce nouveau corps.

Le blessé médullaire victime d’un accident est en droit de demander que sa dignité en tant qu’être humain soit respectée. Cela veut dire qu’il doit pouvoir se déplacer en voiture ou en fauteuil roulant, si besoin après que son véhicule soit adapté ou qu’il bénéficie de l’assistance d’une personne qui pourra l’aider à accomplir les actes simples et complexes de la vie quotidienne.

De plus, si en raison du fauteuil il ne peut se mouvoir aisément chez lui, son lieu de vie devra être aménagé ou, si ce n’est pas possible, il faudra demander l’indemnisation du coût d’acquisition d’un nouveau logement.

Par ailleurs, la victime a le droit de sortir de chez elle, si nécessaire aidée par quelqu’un, afin de profiter de temps à autre de loisirs et de prendre des vacances comme tout un chacun. Le tiers responsable peut y être tenu.

Maître VAN TESLAAR a l’expérience des spécificités des lésions médullaires, et des besoins que cela engendre ; il pourra conseiller, et si besoin défendre en justice, la victime afin de lui procurer la meilleure indemnisation possible.

Enfin, le blessé médullaire est en droit de pouvoir accéder facilement dans les bâtiments et les administrations. Mais ceci est un autre combat, qu’il faut mener par la mise en œuvre des lois sur l’accessibilité des bâtiments