L'assistance d'un médecin conseil et d'un avocat

Certaines victimes peuvent être tentées de se faire indemniser en se dispensant de l'assistance d'un médecin conseil ou d'un avocat afin de ne pas avoir à régler leurs honoraires.

Ceci est vrai notamment en matière d'accident de la circulation, où un assureur (l'assureur du véhicule responsable mais parfois son propre assureur) va contacter la victime et lui faire, à plus ou moins long terme, une proposition d'indemnisation.
Ceci est aussi vrai dans les cas où la victime peut agir seule devant une juridiction ou un organisme (CRCI, CIVI).

Si cette attitude peut se justifier pour les cas où le dommage corporel (ou financier) subi est faible, elle est par contre à proscrire absolument dès que les séquelles corporelles (ou répercutions financières) sont plus conséquentes.

Il sera supposé, pour les développements qui suivent, que les séquelles ne sont pas mineures.

La victime fait un très mauvais pari en pensant qu'elle fera l'économie de frais qu'elle aura estimés comme non indispensables.

L'indemnisation qu'elle obtiendra au final sera bien inférieure à celle qu'elle aurait pu percevoir en étant utilement assistée.
En cas d'expertise médicale il vaut mieux être accompagné d'un médecin conseil que l'on aura préalablement choisi.
Ce médecin conseil doit être spécialisé dans les procédures médico-légales d'indemnisation (ce qui exclut la grande majorité des médecins, dont votre médecin habituel). Il est préférable qu'il soit aussi spécialiste du domaine qui vous concerne. Par exemple mieux vaut choisir un médecin orthopédiste si vous demandez à être indemnisé des suites d'une jambe cassée.
Votre médecin conseil pourra ainsi mieux défendre vos droits, notamment en ce qui concerne l'évaluation de votre préjudice corporel.
Il est aussi indispensable de se faire assister d'un avocat spécialisé dans la réparation du dommage corporel.
Il pourra vous aider pour le choix d'un médecin conseil, vous conseiller au sujet de toute proposition transactionnelle que vous aurez reçue et en négocier le montant, discuter avec vous de l'opportunité et du choix d'une procédure à engager, obtenir la juste réparation de l'ensemble de vos préjudices...