Cabinet Van Teslaar, spécialiste de la réparation des dommages corporels.

Avocat Spécialiste en Réparation du Dommage Corporel

Qu’est-ce qu’une lésion médullaire ?

Une lésion médullaire se défini comme une atteinte de la moelle épinière dont la nature et l’étendue des déficits dépend du niveau lésionnel. Les lésions entraînent une paraplégie lorsque les vertèbres thoraciques, lombaires, ou sacrées sont atteintes, ou une tétraplégie quand la lésion affecte le niveau cervical.

La lésion médullaire peut être totale lorsque plus aucune des fonctions motrices ou sensorielles ne sont préservées, ou elle peut être partielle lorsqu’il y a préservation d’une partie de ces fonctions.

L’atteinte à la moelle épinière de la colonne vertébrale entraîne non seulement des troubles moteurs, mais aussi sensitifs, ainsi qu’une série de dysfonctionnements tels que troubles intestinaux, sphinctériens, vésicaux, neurovégétatifs, génito–sexuels et respiratoires.

Avocat Spécialiste en Réparation du Dommage Corporel

Une atteinte au-dessus de la cervicale C4 provoque une perte d’autonomie respiratoire en raison de la paralysie du diaphragme, nécessitant pour les victimes une assistance respiratoire.

On assiste parfois à un rétablissement du système nerveux assez rapide ; une récupération, souvent incomplète, au bout de quelques semaines ou de quelques mois peut aussi survenir. Il faut attendre environ 8 mois pour se prononcer de manière plus définitive sur l’atteinte à la moelle épinière et 18 mois pour les atteintes aux racines et nerfs périphériques.

Les lésions médullaires sont le plus souvent causées par un accident traumatique. Les accidents de la route sont à l’origine des lésions les plus nombreuses, mais on pourrait aussi citer, entre autres, la pratique d’un sport, les chutes, les accidents du travail, etc.

Avocat Spécialiste en Réparation du Dommage Corporel

Les victimes de lésions médullaires d’origine traumatique voient leur vie basculer du jour au lendemain et de ce fait subissent des répercussions psychologiques importantes.

Les blessés médullaires victimes d’un accident sont en droit de demander que leur dignité en tant qu’Être humain soit respectée. Leur existence doit être la plus proche possible de celle d’une personne valide. Cela signifie, par exemple, que les blessés médullaires doivent pouvoir se déplacer en voiture après adaptation de leur véhicule ou en fauteuil roulant, et bénéficier éventuellement de l’assistance d’une personne qui pourra les aider à accomplir les actes simples ou complexes de la vie quotidienne.

De plus, son lieu de vie devra être aménagé s’il n’est pas adapté à l’utilisation d’un fauteuil roulant. Si cela n’est pas possible, il faudra demander l’indemnisation du coût d’acquisition d’un nouveau logement.

Avocat Spécialiste en Réparation du Dommage Corporel

Par ailleurs, les victimes ont le droit de profiter de loisirs et de partir en vacances, ce qui justifie parfois l’aide d’une tierce personne.
Des aides domotiques et des prothèses permettent de palier à certaines difficultés des personnes souffrant de lésions médullaires. Des progrès considérables se font jour en la matière.

Ces aides ont un coût et afin de les financer il est nécessaire, lorsqu’il y a un tiers dont la responsabilité peut être engagée, de se faire assister dans le processus d’indemnisation par un cabinet d’avocat et un médecin-conseil maîtrisant les problèmes et besoins qu’entraîne ce type de lésion.

Les victimes convoquées à une expertise destinée à évaluer leurs séquelles auront intérêt à se faire assister d’une médecin-conseil spécialisé en réparation du dommage corporel ; ce médecin doit intervenir exclusivement du côté des victimes.

INTERVENTION DE NOTRE CABINET

Notre Cabinet a tissé des liens avec des médecins-conseils et nous pouvons conseiller aux victimes médullaires le choix de l’un d’entre eux. Ce médecin-conseil assistera les victimes lors des expertises et leur permettra de mieux établir l’étendue et la gravité de leurs séquelles.

Notre Cabinet intervient, que ce soit dans le cadre d’un accord amiable ou d’une procédure judiciaire, pour défendre les droits des blessés médullaires et obtenir une indemnisation fondée sur la réparation intégrale de leur préjudice.

Enfin, il peut arriver que l’état des victimes se dégrade avec le temps. Par exemple, la survenance d’escarres est fréquente et entraîne parfois de nouvelles hospitalisations. Si un tiers a déjà été condamné à indemniser les blessés médullaires, ces derniers auront intérêt à agir en aggravation, c’est-à-dire demander au responsable de leur accident de percevoir une indemnisation complémentaire en raison de cette évolution défavorable.